×

Tom Neale, le Robinson Crusoé du 20ème siècle

Le 17 mai 2018 par Doc Seven (1 072 vues)
Tom Neale – Вольному

Bon, l’histoire de Robinson Crusoé, elle ne date pas d’aujourd’hui (ni de Vendredi). D’autant que la réalité dépasse parfois la fiction, alors je ne vais pas t’en priver. Car oui, aussi dingue que ça puisse paraître, un certain Tom Neale, marin aguerri, décide en 1952 de devenir naufragé volontaire sur une île déserte au large de la Nouvelle-Zélande jusqu’à la fin de ses jours. Plus étrange encore, il a grave kiffé !

Certes, les eaux cristallines, les couchers de soleil et les cocotiers, ça envoie du pâté, mais te retrouver paumé au milieu de nulle part avec des bestioles cheloues sur une île cernée de requins, c’est carrément l’angoisse. Surtout quand l’île habitée la plus proche est à 400 kilomètres et que les risques d’ouragans sont relativement élevés… Mais il en faut plus pour filer la chair de poule à notre marin qui en a déjà vu de belles aux quatre coins du Pacifique.

 

Moundir fait moins le malin… – Вольному

Loin d’être effarouché à l’idée d’un mode de vie minimaliste. Dans la vie y a les excentriques et les introvertis. Tom Neale fait clairement partie de la seconde catégorie. On parle d’un anticonformiste qui choisit en connaissance de cause de se couper de la civilisation et de vivre avec les moyens du bord, au plus près de la nature. Exilé mais pas homme sauvage pour autant, notre charmant naufragé n’est autre qu’un doux poète qui répète chaque soir le même rituel après sa dure journée à casser de la noix de coco : s’installer face à l’océan un bol de thé à la main… What else ?

La hutte de Tom Neale, sur une plage de l’atoll de Suwarrow. Au moins les voisins ne sont pas emmerdants – wikimédia commons

Ironie de l’histoire, Tom Neale ne jette rien et hérite même des déchets de ses congénères civilisés qui dérivent jusqu’à son île. C’est ainsi que pour son plus grand bonheur, il repêche un beau matin un morceau de lino qu’il recycle du meilleur goût : « Je fis aussi l’acquisition d’un grand carré de linoléum de cuisine pour la table. Tout au long de mes années de vagabondage, j’avais toujours voulu, même étant seul, manger sur une nappe, mais sur l’île je pensais qu’un linoléum lavable serait plus pratique. »

Une des dernières photos de lui  – Вольному

Bon après, le régime alimentaire à base de fruits, coquillages et crustacés n’a pas l’air d’avoir franchement réussi à notre sympathique aventurier qui succombe d’un cancer à l’estomac après tout de même 16 ans perché sur son île au bout du monde. Finalement pas si dingue que ça, notre marin qui voulait vivre de peu mais heureux… A l’heure où on cause autosuffisance et décroissance, le récit de vie de Tom, toutes les connaissances qu’il a acquises et compilé dans un bouquin… ça pourrait bien s’avérer utile dans les années à venir.
A méditer !

 

Livres intéressants sur le sujet :
– Robinson des mers du sud de Tom Neale
– An island to oneself : the story of six years in a desert island (Anglais) de Tom Neale

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.