×

Les rescapés du mégatsunami de 1958

Le 12 avril 2018 par Doc Seven (1 236 vues)

Le 26 décembre 2004, un séïsme de magnitude 9 au large de l’Indonésie provoque le raz-de-marée le plus meurtrier de l’Histoire, emportant dans son passage les vies de 250 000 personnes. Ses vagues culminaient à 35 mètres de hauteur. Je te laisse imaginer le ravage qu’auraient causé une déferlante deux fois plus grande. Impossible, me diras-tu… 70 mètres, c’est pourtant bien la taille du mégatsunami du 10 juillet 1958, dont tu n’as sûrement jamais entendu parler. Et pour cause, la catastrophe a dévasté la baie Lituya, dans une zone dépeuplée de l’Alaska. Bilan de la catastrophe : « seulement » 2 morts, bien moins qu’une vague de mêlasse qui a ravagé un quartier de Boston quelques années auparavant.

La baie de Lituya quelques mois après le mégatsunami – Wikmédia Commons

Comme tu peux le voir à l’image, la baie de Lituya ressemble à toutes les baies que tu peux trouver en Alaska. Un bras de mer qui s’enfonce sur 4 kilomètres, jusqu’au glacier. Et au milieu de la baie, une petite île pour le côté carte postale… Le 10 juillet 1958 donc, l’une des montagnes encerclant la baie s’effondre dans la mer, et un énorme glissement de terrain provoque une vague si imposante qu’elle fut la première à porter le nom de mégatsunami… C’est simple, la déferlante a détruit la végétation située sur le flanc opposée jusqu’à une hauteur de 525 mètres, un record absolu qui fait de ce tsunami, le plus imposant jamais observé par l’homme. Plus imposant encore que les vagues causées par l’éruption du Tambora de 1815.

Schéma récapitulatif du glissement de terrain (rouge) et du sens la vague (bleu), l’île du Cénotaphe est manquante – Wikimédia Commons

Car oui, il y a eu des observateurs… Des témoins en plein cœur de la catastrophe, parmi les personnes les plus miraculées que j’ai jamais rencontrées au gré de mes pérégrinations wikipédiesques. Au moment du mégatsunami, trois bateaux de pêche étaient mouillés au bord de l’île du Cénotaphe, au milieu de la baie… Deux des bateaux n’ont jamais été retrouvés… Dans le troisième, un homme et son fils sont littéralement passé au-dessus de l’île, voyant défiler la cime des sapins qu’ils « survolaient », ont été éjectés vers l’océan, avant de revenir à l’intérieur de la baie, aspirés par le reflux. Je ne sais pas si ces deux-là croyaient en dieu avant cette incroyable (et intense) péripétie, mais j’imagine qu’ils l’ont quand même chaudement remercié.

Livres intéressants sur le sujet :
– Lituya Bay de Cintra Gérard
– The 1958 Lituya Bay Megatsunami – The Famous Disasters (Anglais) de C.C. Warren
– Wildest Alaska: Journeys of Great Peril in Lituya Bay (Anglais) de Philip L. Fradkin

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.