×

La pyramide de Ball, l’île aux insectes géants

Le 18 décembre 2017 par Doc Seven (1 354 vues)
Voilà, comme ça tu sais où c’est ! – Wikipedia

Du haut de la pyramide de Ball, 7 millions d’années te contemplent. Planté au beau milieu de la splendide mer de Tasman, aussi appelé (par erreur) mer de Tasmanie, du nom d’une île voisine, ce colosse de roche de 562 mètres de haut baigne donc, tu l’auras compris puisque tu es un as de la géographie, quelque part à l’Ouest de l’Australie, auquel il est officiellement rattaché.
En vrai, inutile de feuilleter les guides touristiques pour dégoter les bonnes adresses du coin, car l’île rocher est tout bonnement impraticable pour tout être humain normalement constitué.

Depuis sa découverte en 1788 par un certain Henry Lidgbird Ball qui a donné son nom au rocher, plusieurs alpinistes s’y sont cassés le nez et seules 2 équipes de casse-coups sont parvenus à son sommet en 1965 une première fois, puis en 1979. Il n’y aura pas de troisième conquête de la pyramide de Ball, puisque depuis 1982, la grimpette du rocher est carrément interdite au public, afin de préserver l’authenticité du lieu. Autant te dire qu’à côté d’un tel roc, cap, ou péninsule, bah les pyramides de Gizeh, c’est juste des pâtés de sable.

Le truc en impose un max, on est d’accord – Wikimédia Commons
Dryococelus australis, « le homard des arbres » – Wikipedia

Pourtant, malgré cet environnement pas très funky, une poignée d’irréductibles squattent le rocher. En effet, vingt-quatre Dryococelus australis, une espèce de phasmes que l’on surnomme communément « homards des arbres », résistent encore et toujours aux lois de l’évolution, puisque cette espèce était déclarée comme éteinte depuis 1920 avant qu’on en fasse la redécouverte il y a seize ans ! On ne sait même pas pourquoi ni comment ils sont arrivés sur l’île… Du coup forcément à l’époque, c’est tout bonnement l’insecte le plus rare au monde… et c’est pas plus mal comme ça, le machin dépasse les 15 centimètres de long quand même, autant te dire que je n’aimerais pas tomber dessus en allant prendre ma douche au petit matin !
Donc en gros, pour résumer, le rocher est presque inaccessible, son ascension est interdite, mais en plus il s’agit d’un nid d’insectes géants qu’on croirait tout droit sortis de Jurassic Park ! Tu comprendras donc qu’on ne t’en suggère pas la visite… D’autant plus qu’on a parlé de nombreuses autres îles, tout aussi intéressantes et nettement plus accueillantes.

C’est pour toutes ces raisons qu’on pense que nos ancêtres à nous, les homo sapiens, n’ont jamais posé pied sur la pyramide de Ball. Une hypothèse fort crédible quand ont sait que de nos jours, la pyramide de Ball est un véritable un paradis en comparaison à ce à quoi elle a pu ressembler dans un lointain passé. En effet, le rocher n’est autre qu’un résidu de couches de lave successives qui se sont accumulées au fil des millénaires et des éruptions, ce qui fait de la pyramide de Ball le plus haut résidu volcanique au monde. Autant dire qu’il y a 7 millénaires, l’ambiance devait être pour le moins explosive dans ce qui est aujourd’hui une merveille insolite dont le parc naturel marin est précautionneusement sauvegardé. Morale de l’histoire ? Un jour, les phasmes (ou les homards) domineront le monde.

Commentaires - 1 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Yacine
23/03/2018 à 16h01
 Répondre
WOW, flippant