×

Le gardien des Badlands, une illusion d’optique renversante

Le 5 juin 2018 par Doc Seven (863 vues)

Les satellites, pour s’orienter, pour communiquer, c’est quand même bien utile… Et parfois c’est aussi très drôle : rien ne vaut le plaisir de localiser sa maison d’enfance sur Google Earth ! A part peut-être celui de découvrir de nouveaux endroits insolites, car vues d’en hauts, certaines zones de la surface du globe, comme le gardien des Badlands, prennent un intérêt tout particulier.

Le gardien des Badlands (« Badlands Guardian » dans la langue de Shakespeare) a été découvert fin 2006 par Lynn Hickox, un curieux qui se baladait sur Google Earth. Sa trouvaille a rapidement fait le tour du web pour son caractère insolite, puisque l’immense relief ressemble à s’y méprendre à une tête humaine vue de profil, ornée de la traditionnelle coiffe des indiens natifs d’Amérique du Nord.

Sauras-tu reconnaître le gardien des Badlands ? – Google Earth

Une image incroyablement ressemblante et détaillée, quand on sait que l’activité humain n’a rien à voir avec cette merveille de la nature. Les scientifiques qui se sont penchés sur la question sont formels, la géologie est la seule artiste qui se cache derrière l’œuvre. Pas très étonnant quand on en connaît les dimensions : le visage approche les 250 mètres, aussi bien en largeur qu’en hauteur. Difficile donc d’imaginer des êtres humains se lancer dans un tel chantier dans un seul but décoratif…
La seule trace d’activité humaine visible depuis Google Earth est une route, construite pour se rendre aux abords de la montagne, donnant l’impression que le visage porte un écouteur à son oreille. Hormis cette route, tout le reste du visage résulte d’un long processus d’érosion de la roche argileuse de la région, sculptée petit à petit par les vents et les courants.

De plus près, on voit bien les « écouteurs », qui donnent au gardien des Badlands un air de pub géante pour I-pod…

Le gardien des Badlands n’est pas qu’une curiosité de la nature, mais possède aussi son propre intérêt scientifique. En effet, il renvoie directement à deux illusions d’optique auxquelles sont régulièrement exposés nos cerveaux. La paréidolie tout d’abord, ce phénomène de plus en plus étudié qui consiste à reconnaître des têtes humaines ou animales très facilement, dans des paysages qui n’en possèdent pourtant pas.
La seconde illusion d’optique dans laquelle nous tombons tous en regardant la photo du gardien des Badlands, c’est l’illusion du visage creux. Car oui, bien qu’il nous semble tout droit sortir de terre, le gardien des Badlands n’est pas une montagne, mais bel et bien une vallée. Une reproduction à grande échelle de ces masques qui nous paraissent concaves, quand en fait ils sont convexes.

Le masque de Bjorn Borg, un bon exemple de lillusion du visage creux – Wikimédia Commons

 

Pour retrouver le gardien des Badlands sur Google earth : https://earth.app.goo.gl/2ndp
Coordonnées : 50.010611 – 110.113422

Pour aller plus loin :
Tous les secrets des illusions d’optique, de Philippe Socrate
Eye and Brain, de Richard Gregory (anglais)
Paréidolie, de Marcelline Delbecq

Commentaires - 3 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

MrFoxDeveloper
6/06/2018 à 18h21
 Répondre
C'est une vallée ?! Wow. Mon cerveau ne peu pas se rendre compte que c'est une vallée...
    SpyRacer
    30/06/2018 à 16h10
     Répondre
    OK, moi qui pensait que c'était une montagne ... déjà voir une tête de femme en profil de puis google earth c'est impossible alors là.
SpyRacer
30/06/2018 à 16h09
 Répondre
OK, moi qui pensait que c'était une montagne ... déjà voir une tête de femme en profil de puis google earth c'est impossible alors là.