×

Juancho E. Yrausquin, le plus petit aéroport du monde

Le 21 décembre 2017 par Doc Seven (793 vues)

Comme tu le sais (parce que c’est peut-être ton cas) l’esprit humain est parfois tordu, mais alors vraiment tordu… Au point de s’infliger à lui-même des challenges assez improbables et carrément flippants. Exemple parfait avec l’aéroport de Juancho E. Yrausquin, qui oblige quiconque souhaite s’y poser de se la jouer en mode Top Gun en faisant atterrir son petit avion sur la plus petite piste d’atterrissage au monde… Piste d’atterrissage qui n’est autre qu’une une mini île de moins de 400 mètres de long (396 mètres pour être très précis), le tout étant évidemment bordé de dangereuses falaises, sinon ce n’est pas drôle.

Jamais le concept de ceinture de sécurité n’a été aussi pertinent… – Wikimédia Commons

Amateurs d’avions téléguidés et autres pilotes du dimanche s’abstenir, car pour atterrir sur l’île de Saba, située dans les Antilles néerlandaises, mieux vaut pas faire sa princesse. Si tu tiens à ta vie, et éventuellement à celle de ton équipage, pas question de t’être mis une caisse la veille ou d’avoir oublié tes lunettes : tout pilote qui se risque à atterrir dans l’aéroport le plus dangereux du monde doit régler sa trajectoire au millimètre dès que l’île est à vue, sinon c’est le plongeon direct dans les falaises ou dans l’océan, au choix.
Aux approches de l’île, les pilotes s’aventurant sur la piste d’atterrissage la plus courte du monde doivent donc anticiper leur distance de freinage avant même d’avoir atterri et doivent se payer au péril de leur vie une petite séance de flirt avec l’océan pour se poser dès le début de la piste. Inutile de préciser qu’une fois le petit orteil posé sur l’aéroport Juancho E. Yrausquin, t’as intérêt à mettre le paquet sur le freinage si tu ne veux pas faire un plongeon direct au bout de la piste. Après tous ces efforts, ce serait ballot. Quoiqu’il en soit, si tu flippes en avion mais que tu rêves de visiter l’île de Saba, il va falloir prendre sur toi, car à moins d’y aller en pirogue, cet aéroport est le seul qui permette de s’y rendre. Et pourtant, c’est loin d’être l’île la plus inaccessible qu’on ait présenté sur ce site.
Mais si ça peut te rassurer et aussi étonnant que ça puisse paraître, aucun accident n’a jamais eu lieu depuis sa construction en 1959 ! Comme quoi l’esprit humain est aussi doué pour créer des situations complètement tordues que pour s’en sortir sans se brûler les ailes…

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.