×

House on the rock, la maison la plus perchée des Etats-Unis

Le 15 décembre 2017 par Doc Seven (653 vues)

Un Golden Ticket pour le Pays des Merveilles, ça te tente ? Direction la House on the rock, un complexe insolite perché au sommet du rocher de l’abri des cerfs (Deer Shelter Rock en version originale) en plein Wisconsin aux Etats-Unis, qui plaira aussi bien aux Peter Pan en herbe qu’aux nostalgiques des objets d’antan ou autres amateurs de trucs bien farfelus. Et si tu t’avères être les trois à la fois, ça tombe très bien, puisque tu pourras croiser en un seul endroit une baleine géante de 60 mètres de long, une reconstitution grandeur nature d’une ville américaine des années 1900 (à l’instar de ce qui se fait en Chine en ce moment), un manège de fête foraine de près de 300 animaux de bois, une « pièce de l’infini » aux 3000 fenêtres, j’en passe et des meilleurs !

La « infinity room » (pièce de l’infini) et ses 3000 fenêtres – Wikimédia Commons

A l’origine de ce projet aussi démesuré que fantaisiste aux petits airs de Neverland, un certain Alex Jordan Junior, fils d’architecte. Vers 1945, il décide de planter une maison au style japonisant sur un emplacement initialement prévu pour une aire de pique-nique. Ce premier bâtiment est officiellement ouvert au public en 1959 et sera perpétué les années suivantes d’ajouts rocambolesques de bâtiments et de collections totalement éclectiques qui se sont poursuivis après la mort du fondateur, puisque les deux derniers bâtiments du complexe ont été inaugurés en 2008. Au final, House on the rock est un tel concentré de génie architectural et de folie créative qu’elle s’est imposée comme le haut-lieu touristique du Wisconsin. Chaque année, des dizaines de milliers de visiteurs viennent de partout dans le monde pour admirer « le plus grand manège en intérieur du monde », le jardin japonais où s’agencent calme et volupté, ou encore l’une des plus imposantes cheminées de salon jamais construite.

La jardin intérieur de la maison : luxe, calme et volupté – Gallivant

Inutile donc de chercher une quelconque logique thématique ou chronologique, ni même une quelconque signification cachée à la House on the rock, ce lieu totalement barré paumé au beau milieu de l’Amérique profonde n’est autre que le bac à sable géant d’une bande de collectionneurs aux airs de chapeliers fous. Un conseil : accroche bien ta ceinture, il paraît que le voyage rendrait certains aussi perchés qu’un hamster sous LSD.

Livres pour aller plus loin :
– Maisons détournées: Lieux de vie insolites de Laurent Boudier
– Maisons de l’imaginaire : A la rencontre d’univers insolites de Hervé Ronné

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.