×

Devil’s Pool, défier la mort pour prendre un bain

Le 13 mars 2018 par Doc Seven (1 183 vues)

The Devil’s Pool… Littéralement, la piscine du diable. Avec un nom aussi « infernal », tu imagines bien qu’on va parler d’un endroit qu’on ne retrouve pas à chaque coin de rue. Car de piscine du diable, il n’y en a qu’une au monde, au sommet des chutes Victoria, à la frontière entre Zambie et Zimbabwe. Autant te prévenir tout de suite, ce n’est pas une piscine artificielle plan-plan, où la seule menace qui pèse est la mycose. La piscine du diable, c’est un bassin naturel aux abords d’un précipice de 100 mètres de hauteur.

Deux touristes découvrent la Devil’s Pool, et on ne les sent pas hyper rassurés… – Wikimédia Commons

Imagine, un coin de moindre courant (loin d’être inexistant quand même), au sommet des chutes d’eau parmi les plus hautes du monde… Sûr que l’expérience doit être forte adrénaline, et la vue magnifique… Sauf que dans ces conditions, ce n’est pas même pas la peine d’y songer pour un gars comme moi qui a des sueurs froides après deux marches sur l’escabeau.
Mais quand la Devil’s Pool est accessible en période sèche, ça n’empêche pas des touristes plus téméraires (imprudents !) de venir faire trempette avec le diable, et prendre un gros shoot d’adrénaline au passage. Pour ces casse-cou, le « banc du diable » est l’endroit le plus prisé de la Devil’s Pool. Une bande rocailleuse, à quelques dizaines de centimètres du précipice, où les nageurs peuvent s’asseoir, voire se lever pour les plus inconscients… Comme la bande de pote dans cette vidéo (spoil, personne ne meurt à la fin) :

Et pour répondre à la question qui te taraude (je suis médium) : oui, la piscine du diable a déjà fait plusieurs victimes. Je te conseille donc d’y réfléchir à deux fois avant de réserver ton billet pour la Zambie, et surtout de ne pas trop tenter le sort une fois sur place. Si tu te fais emporter par le courant, tu n’as pas de parachute intégré dans le maillot de bain. C’est fini, tu as tiré la mauvaise carte chance… « Après cent mètres de chute libre, vous vous êtes éclatés sur les rochers. Retournez au néant sans passer par la case départ. »

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.