×

Anna Ivanovna, tsarine psychopathe

Le 6 avril 2018 par Doc Seven (1 476 vues)

Fan de coucheries et de guéguerres dynastiques à la Game of Thrones ? Je te présente ta nouvelle idole : Anna Ivanovna, impératrice de Russie de 1730 à 1740. Preuve s’il le fallait que les sanglantes intrigues de la cour et autres magouilles probablement dealées autour d’une vodka n’accouchent pas toujours de choix politiques super cohérents, Anna Ivanovna se retrouve aux rênes de près d’un sixième des terres immergées du globe alors qu’elle n’y était pas du tout destinée ! Et autant on a déjà parlé sur ce site de nombreuses grandes femmes qui auraient fait d’excellentes impératrices, autant pour Anna Ivanovna… ça n’a pas été une franche réussite.

Portrait par Louis Caravaque – Wikimédia Commons

Si elle n’a aucune formation scolaire, la donzelle peut toutefois se vanter d’un carnet de bal assez folklo : un premier mari mort d’alcoolisme au bout d’un an de mariage (c’est normal en Russiiiiiie !), suivi d’un duc dont elle se lasse finalement pour le fils d’un palefrenier. Rangée des voitures, ou plutôt des carrosses, elle se fiance ensuite à un certain Maurice, fils du roi de Pologne et duc de Courlande. Mais pas de bol pour Anna, le tsar Pierre le Grand ne voit pas cette union d’un très bon oeil. Son bien-aimé doit donc déguerpir aussi sec.

S’en suit toutes une série d’événements qui la porte sur le trône de manière tout à fait improbable. Après la mort de Pierre le Grand, et celle prématurée de tous ses successeurs, la noblesse Russe doit élire un nouveau dirigeant pour l’empire.

Les aristocrates, ils ont dans l’idée de mettre au pouvoir une marionnette facilement manipulable. En tant que nièce de Pierre le Grand, Anna Ivanovna semblait être la victime toute trouvée. Grosse erreur ! Une fois arrivée involontairement sur le trône, notre oisive impératrice délègue aussitôt la paperasse administrative à son favori du moment, pour se consacrer pleinement aux monstrueux divertissements qui participeront à sa légende noire.

Car si elle a le sang chaud, Anna sait aussi avoir un cœur de glace, au sens propre du terme. Pour bien mettre la misère à un prince qui avait épousé une catholique (haute trahison dans un empire orthodoxe), elle en fait carrément son bouffon de cour et le force à se marier à une servante qu’elle a soigneusement choisie pour sa laideur. Comme si la punition n’était pas déjà assez humiliante, les festivités se poursuivent par une balade dans une cage à dos d’éléphant et s’achèvent en beauté, ou plutôt en toute cruauté, par une nuit de noce dans un palais de glace soigneusement conçu par la tsarine.

La célébration du « mariage » dans le palais des glaces vu par Valery Jacobi – Wikimedia Commons

Comme tu peux le constater, la demoiselle n’est pas seulement une coquette un peu feignasse, mais aussi une sadique carrément flippante…
La preuve en est de ses divertissements favoris, qui font un peu froid dans le dos. Habituellement, les empereurs sont plutôt branchés portraits monumentaux, palais grandiloquents, trophées de chasse et tout ce qui peut globalement flatter leur égo de super puissants. Mais rien de tout cela n’est trop beau pour Anna Ivanovna, ou trop moche en l’occurrence… Son truc à elle, c’est la laideur. Pas la sienne, bien entendu, mais celle des nains, naines et autres estropiés qu’elle collectionne avec passion, chacun ayant son petit sobriquet, et on l’imagine, sa petite particularité physique sur laquelle l’impératrice peut s’acharner à souhait… Ironie de l’histoire, cette tsarine complètement barrée et assez peu recommandable pour ses qualités humaines mourut de la « maladie de la pierre », une accumulation de caillots de sang qui a totalement rigidifié ses reins et l’a refroidie pour de bon…

Ouvrages intéressants sur le sujet:

Terribles tsarines de Henri Troyat
Histoire de la Russie et de son Empire de Michel Heller
Histoire de la Russie de Nicolas V. Riasanovsky

Commentaires - 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

J'ai pris connaissance de la Politique de confidentialité et accepte l'enregistrement de mes données par docseven.fr

Pas encore de commentaires.